Règlementations sur les additifs alimentaires

Constat général

Avec l’utilisation croissante des aliments transformés depuis le XIXe siècle, les additifs alimentaires sont de plus en plus utilisés. De nombreux pays réglementent leur usage. Par exemple, l’acide borique a été largement employé comme agent de conservation des aliments des années 1870 aux années 1920, mais a été interdit après la Première Guerre mondiale en raison de sa toxicité comme l’ont démontré des études animales et humaines. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, le besoin urgent de conservateurs alimentaires bon marché et disponibles a conduit à sa réutilisation, mais celle-ci a finalement été interdite dans les années 1950. Ces cas ont mené à une méfiance générale à l’égard des additifs alimentaires, et une application du principe de précaution a conduit à la conclusion que seuls les additifs dont la sécurité alimentaire est établie devraient être utilisés dans les aliments. Aux États-Unis, cela a mené à l’adoption de la clause Delaney, un amendement à la loi fédérale sur les aliments, les médicaments et les cosmétiques de 1938, qui stipule qu’aucune substance cancérigène ne peut être utilisée comme additif alimentaire. Toutefois, après l’interdiction des cyclamates aux États-Unis et en Grande-Bretagne en 1969, on a découvert que la saccharine, le seul édulcorant artificiel légal restant à l’époque, causait le cancer chez le rat. Un tollé public généralisé aux États-Unis, en partie communiqué au Congrès par des cartes postales préaffranchies fournies dans l’emballage de boissons gazeuses sucrées, a entraîné la rétention de la saccharine, malgré sa violation de la clause Delaney. Cependant, en 2000, la saccharine s’est avérée cancérogène pour les rats uniquement en raison de sa composition chimique urinaire unique.

Comment limiter les additifs alimentaires ?

Si les additifs alimentaires semblent préoccupants, voici quelques conseils pour les limiter dans son alimentation :

  • Acheter des aliments comme des légumes et des fruits frais, des légumineuses séchées, des viandes nature comme le poulet maigre, le bœuf, la dinde et le porc ainsi que du lait, des œufs et du poisson frais ou congelé nature.
  • Rechercher des aliments préemballés contenant peu d’ingrédients simples comme de la farine d’avoine nature, du riz et des pâtes, des céréales nature comme le quinoa et le sarrasin, des salades en sac prélavées et des plateaux de fruits et de légumes coupés.
  • Essayer des aliments biologiques comme les céréales biologiques. Les aliments biologiques peuvent encore contenir des additifs, mais en contiennent souvent moins.
  • Préparer soi-même son pain, ses gâteaux et ses muffins quand cela est possible.
  • Cuisiner à la maison aussi souvent que possible avec des ingrédients frais en essayant de délicieuses recettes sur internet.

Les effets de certains additifs ont poussé différents pays et organisations à élaborer des législations et instaurer des règles les régissant. Malgré cela, il existe encore des produits dont les effets sont sous-estimés, mais il est néanmoins possible de limiter la consommation d’additifs alimentaires.

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut